Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 11:56


Les élèves de 5ème B et 5ème D du collège Paul Bert vous ont proposé 32 articles. Ce blog va s'interrompre pour cette année. D'autres élèves le poursuivront peut-être à la rentrée prochaine.




Partager cet article
Repost0
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 12:07

  Iqbal : un enfant contre l’esclavage

 

 

Roman

 

Auteur : Francesco d’Adamo

Editeur : Hachette jeunesse

Collection : Le livre de poche, Histoires de vies

Année d’édition : 2002

Nombre de pages : 189

Illustration : non

Thèmes : amitié et histoire vraie

 

 

Résumé du livre

 

C’est une jeune fille, Fatima, qui raconte l’histoire de ce livre, celle du jeune Iqbal et c‘est une histoire vraie. Tout commence par l’histoire de Fatima. Elle parle des différences entre le Pakistan et l’Italie. Au Pakistan, ses maîtres la maltraitaient alors qu’en Italie elle est respectée. Puis elle raconte sa vie au Pakistan. Elle travaillait dans une usine de tapis avec ses amis, le petit Ali, Maria, Karim, Salam et d’autres. Ils étaient des enfants travaillant sur des métiers à tisser. Leurs conditions de travail étaient abominables. Un jour, un jeune homme du nom de Iqbal arriva dans l’usine. Il travaillait plus vite et mieux que les autres. Hussein, leur maître, l’ayant remarqué, lui donna à réaliser un des tapis les plus difficiles. Quand les acheteurs du tapis arrivèrent, Iqbal, avec des ciseaux, le coupa en deux, par provocation. Hussein, en colère, envoya Iqbal au tombeau : c’est une salle redoutée par tous car elle est sombre et lugubre. Fatima, qui avait de la sympathie pour Iqbal, lui amena de la nourriture et de l’eau tous les soirs. Trois jours plus tard, Iqbal revint du tombeau. Il remercia Fatima et annonça que Hussein ne les laisserait jamais partir et qu’il fallait s’enfuir. Tous se réunirent plusieurs fois pour en parler. Un matin, Iqbal disparut. Fatima en conclut qu’il s’était enfui. Hussein Khan, en colère, fit travailler tout le monde une heure de plus tous les soirs. Pendant ce temps, Iqbal se cachait dans le souk. Alors qu’il était au marché, il vit des gens rassemblés autour d’une personne qui criait : «A bas l’exploitation des enfants dans les usines !» Des policiers passèrent et Iqbal leur raconta ce que Hussein lui faisait à lui et aux autres. Il les mena à l’usine mais, avant qu’ils n’aient eu le temps d’arriver, un homme était allé prévenir Hussein de leur venue. Alors Hussein cacha les enfants au tombeau. Les policiers, ne voyant pas les enfants, allèrent voir Hussein. Fatima aperçut du tombeau Hussein donner de l’argent aux policiers. Peu après, Hussein mit Iqbal au tombeau puis cria aux autres enfants de travailler. Dès qu’il sortit du tombeau, Fatima et Iqbal parlèrent de sa prochaine évasion. Le lendemain matin, Iqbal revint avec Eshan Khan qui les délivra tous. Seuls Fatima, Maria et Iqbal restèrent avec Eshan Khan. Ils allèrent libérer des centaines d’enfants. Iqbal  partit en Suède et aux Etats-Unis pour faire des discours car, après avoir accompli tant de choses, tout le monde le connaissait. Iqbal, revenu dans sa famille au Pakistan, mourut assassiné à Pâques en 1995.

 

 

Mon avis :

 

Je trouve qu’au début ce livre n’est pas intéressant car il n’y a pas beaucoup d’action. Ce n’est pas captivant car la narratrice, Fatima, décrit l’Italie et sa vie là-bas ainsi que le Pakistan et cela n’est pas très vivant. Après, vers le quatrième chapitre, cela devient nettement plus attrayant car le personnage principal, c’est-à-dire Iqbal, arrive dans l’usine de tapis. Là, les péripéties sont de plus en  plus nombreuses et cela est vraiment mieux. On s’attache plus au livre et on tient vraiment à lire la suite.

 

 

Appréciation :

 

JJJL                              

 

                                                              

   Stella Hortense, 5B

 

Partager cet article
Repost0
16 avril 2008 3 16 /04 /avril /2008 20:55

LA RENCONTRE


 
Roman
-De Allan W. Eckert
-Edité par Hachette jeunesse
-Collection : Le Livre de poche
-Edition originale en 1971
-Edition Hachette en 2001
-210 pages
-sans illustration
-Thèmes : amitié et animalier


RÉSUMÉ
Un enfant, Benjamin, adore les animaux et va même jusqu’à les imiter. D’apparence il est plutôt maigre et renfermé sur lui-même.
Un jour, en suivant un chien de prairies, il se perd dans la plaine. Il trouve refuge dans un terrier de blaireau. Pendant ce temps une battue est organisée pour le retrouver. Au bout de huit semaines à peu près, Ben est retrouvé en train de chasser avec la femelle blaireau qui l’a recueilli. Ensuite celle-ci est adoptée par la famille de Ben, mais, peu de temps après, le blaireau est tué par un trappeur du coin. Grâce à cette histoire, Ben s’est ouvert davantage à sa famille et à ses amis.


MON AVIS
Ce livre est intéressant car il propose aux gens de respecter les animaux, aussi nuisibles soient-ils et prouve que beaucoup de choses sont possibles.
Il raconte aussi qu’il faut prendre les autres comme ils sont.


Appréciation :
J J J intéressant, tendre J J J

Adrien Soulé

Partager cet article
Repost0
9 avril 2008 3 09 /04 /avril /2008 21:02
 
Moi, Boy


Roman
Auteur : Roald Dahl
Editeur : Gallimard
Collection : Folio junior
Année d’édition: 1997
Nombre de pages : 204
Illustrations : oui
Thème: Autobiographie

Résumé du livre
Roald (Boy) Dahl, dans ce livre, raconte l’histoire de sa vie. Tout d’abord il naît en 1916 et son père, Harold Dahl, meurt lorsqu’il n’est âgé que de trois ans. De 1922 à 1923 (il a alors 6 ans) sa mère l’inscrit dans une petite école à Landaff près de chez eux, à 100 km de Cardiff. Mais il se fait renvoyer pour avoir mis une souris morte dans un pot de bonbons à la confiserie, il est dénoncé par la propriétaire du magasin. Comme il grandit, sa mère l’inscrit à l’école St Peters. Puis vers l’âge de 12 ans, il devient pensionnaire au collège de Repton. Pendant ses années au collège, il travaille dur et s’amuse peu mais il se fait punir plusieurs fois pour des fautes du genre : demander un stylo pour avoir cassé sa plume, se lever la nuit pour aller aux toilettes ou ne pas être assez endurant en sport. Un jour, pendant une sortie scolaire, il passe devant une chocolaterie, ce qui lui donnera envie d’écrire le célèbre livre «Charlie et la chocolaterie». A la fin de ses années au collège, Boy part travailler en Afrique pendant un an. Et sa famille tout entière l’accompagne jusqu’à l’embarquement ; deux semaines après son départ, la mère de Boy meurt, on est en 1936. 

Mon avis :
J
Si vous aimez les autobiographies, ce livre vous plaira.

Appréciation : J J J
17/20
 
 
 
Tallec Oscar

Partager cet article
Repost0
9 avril 2008 3 09 /04 /avril /2008 15:49
LES ROYAUMES DU NORD
A la croisée des mondes I
 
 
Genre : Roman
Auteur : Phillip Pullman
Editeur : Gallimard Jeunesse
Collection : Folio junior
Année d’édition : 1995
Nombre de pages
  : 500
Illustrations : non
Thèmes: fantastique, amitié, aventure

Résumé du livre
Dans un monde où les gens vivent avec des deamons, des créatures qui les représentent comme un animal et qui ne prennent leur forme définitive qu’à la puberté, Lyra, douze ans, est inquiète : son meilleur ami, Roger, un garçon de cuisine dans la prestigieuse université d’Oxford où elle vit élevée par des érudits, a disparu. Se serait-il fait enlever par ces enfourneurs dont tout le monde parle chez les Gitans ? Peu importe, Lyra est décidée à le retrouver. Mais que lui cache son oncle qu’elle a surpris durant une réunion avec les érudits ? Apparemment tout le monde est intrigué par la poussière. Un jour le maître de l’école décide de confier Lyra à madame Coulter qui a l’air si gentille. Jusqu’à ce qu’elle trouve l’aléthiomètre que le maître lui avait donné ! Et Lyra doit s’échapper et se cacher chez les Gitans pour déchiffrer l’aléthiomètre. Commence un long voyage accompagné des Gitans et d’un ours en armure, Iorek, elle traverse de nombreuses péripéties à la quête de la vérité et des enfourneurs, poursuivi par le pouvoir de l’Eglise.

Mon avis
Je trouve cette histoire captivante, j’adore les livres fantastiques plein de suspense et je vais lire les autres tomes.
 
Pierre Fragata
 
 
Partager cet article
Repost0
5 avril 2008 6 05 /04 /avril /2008 14:18
 
Le royaume de kensuké
Antoine



A
uteur : Michael Morpurgo
Illustrateur : François Place
Éditeur : Gallimard jeunesse
Année d’édition : 1999
Nombre de pages : 148
Thèmes : amitié,aventure et historique


Résumé
C'est l’histoire de Michael, un petit garçon qui ne voit pas beaucoup ses parents, car ils travaillent dans une briqueterie.Un jour, celle-ci ferme et ils deviennent chômeurs. Passionnés de voile depuis toujours, ils décident alors de se lancer dans une folle aventure : le tour du monde en bateau. Leur voilier se nomme Peggy Sue. Avec leur chienne, Stella Artois, ils passent d’abord des tests d’aptitude en traversant la Manche, pour se rendre en Irlande.
Enfin le grand jour arrive : Eddie, le meilleur ami de Michael, lui offre un ballon signé de sa propre main.
Après quelques jours en mer, ils s’arrêtent à La Coruna en Espagne pour se reposer et réparer le bateau.
Deux jours après, ils font une escale aux Açores et Michael voit enfin, mais de loin, l’Afrique. Ses parents ont pour projet d’aller visiter la savane. Après les Açores, ils accostent au Brésil et Michael et son père sont rejoints par plein d’enfants pour jouer au foot. Après un noël en mer, ils passent à coté de Sainte Hélène. En janvier, ils posent le pied sur le sol africain et, pendant deux semaines, ils visiteront la savane. En février, Stella Artois tombe à l’eau et ils arrivent, après de nombreuses manœuvres, à l’attraper. Ils parviennent enfin en Australie et passent six semaines chez un oncle, l’oncle John. La veille de ses douze ans, Michael tombe à l’eau en essayant d’attrapper Stella Artois, il flotte grâce au ballon d’Eddie. Le matin il réalise qu’ils se sont échoués sur une île qu’il croit déserte. Michael retrouve sa chienne et tous deux s‘endorment après une journée mouvementée. A leur réveil, ils trouvent un bol d’eau et des petites bananes. Stupéfaits, ils vont essayer durant toute la journée de trouver de quoi manger, mais en vain. Deux jours plus tard, ils rencontrent un vieillard : Kensuké. Au début, Kensuké leur impose des règles très strictes que Michael comprendra par la suite. Petit à petit, Michael va se lier d’amitié avec le vieillard.Un jour, Kensuké apprend à Michael qu’il est le seul survivant du naufrage d’un sous-marin japonais datant de la seconde guerre mondiale. Il lui livre ses secrets et lui raconte pourquoi il ne veut pas partir de l’île: sa ville a été détruite par la bombe atomique et sa femme et son enfant sont sûrement morts. Après six mois de recherche, les parents de Michael le retrouvent, Kensuké lui fait jurer de ne pas parler de lui pendant au moins dix ans.
Des années après, Michael écrit cette histoire et il reçoit une lettre du fils de Kensuké lui expliquant qu’ils étaient à la campagne lors de l’explosion de la bombe et qu‘ils ont survécu. Michael va partir pour le Japon pour le rencontrer.


Mon avis
J'ai trouvé ce livre très enrichissant, c’est mon livre préféré.

 
Partager cet article
Repost0
5 avril 2008 6 05 /04 /avril /2008 14:04
Journal sans faim

 
 
Auteur : Marie Bertin, Roselyne Bertin
Editeur : Rageot
Collection : Cascade
Année d’édition : 2001
Nombre de pages : 124 pages
Illustrations : Non
Thème : Psychologique
 
Résumé
C’est l’histoire d’une jeune fille de 15 ans, Élise. Ses camarades la traitent de boudin, ils la trouvent grosse. Alors elle décide que, pendant les vacances d’été, elle fera un régime et retournera à l’école mince. Mais malheureusement, à la rentrée, Élise trouve qu’elle a minci, mais pas assez ; elle décide donc de ne pas s’arrêter et de continuer à maigrir jusqu’à ce qu’elle se trouve belle. Elle voudrait ressembler à un mannequin. Au restaurant Élise ne mange pas beaucoup, et ses parents ne la comprennent pas. A l’école, les élèves se moquent d’elle car elle est devenue trop maigre et qu’on voit tous ses os. Ils vont même jusqu’à dire qu’ils la préféraient avant. Elise décide de reprendre du poids et ne plus se soucier des moqueries des autres.

Mon avis
J’ai beaucoup aimé ce livre car il montre que les critiques des autres nous font du mal et que, parfois, cela peut nuire à notre santé et qu’il faut se faire confiance. Je trouve aussi que le livre est captivant et que l’on a vraiment envie de lire la suite pour savoir ce que deviendra Élise et si elle réussira à sortir de l’anorexie. Je conseille aux gens complexés de lire ce livre pour se comprendre mieux. Il peut aussi aider à combattre l’anorexie.
 
Appréciation
J’ai beaucoup apprécié ce livre.
 
 
 
Mélanie Amiano
 
Partager cet article
Repost0
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 19:49
 
Le Chat Qui Parlait Malgré Lui
 
 
 
Roman

Auteur
: Claude Roy
Editeur : Gallimard
Année d’édition : 1994
Collection : Folio Junior
Nombre de pages : 88
Illustrations : oui
Thèmes : Amitié, Animalier

Résumé
C’est l’histoire d’un chat appelé Gaspard et d’un garçon nommé Thomas. Un matin, Gaspard, après avoir mangé de l’herbe, commence à parler, sa copine chatte, Mouflette, prend peur et se demande qui a parlé. Quand Gaspard recommence, elle s’enfuit tout de suite. Le soir, Thomas rentre de l’école et s’aperçoit que Gaspard sait parler. Le lendemain la mère de Thomas emmène son fils et Gaspard au cirque. Le cirque leur donne une idée pour que personne ne remarque que Gaspard sait parler : Thomas réalise une prestation de ventriloque avec Gaspard, que tout le monde trouve fort réussie, et pour cause ! Un jour, la voiture du père de Thomas est cassée, il veut en acheter une autre et il contacte des gens qui avaient passé une annonce dans le journal. Quand les vendeurs arrivent pour faire essayer leur voiture au père de Thomas, Gaspard les entend chuchoter en parlant de la voiture : «Tu as bien repeint la voiture ? Tu as bien caché les freins cassés ?… ». Ils montent dans la voiture, le père de Thomas commence à rouler et Gaspard dit : «Attention, tu risques d’avoir un accident ! ». Le père de Thomas descend alors de voiture et les deux vendeurs partent avec et ont un accident. A la fin tout le monde sait que Gaspard peut parler.

Mon avis :
J’ai bien aimé cette histoire, car il y avait un chat (moi, j’aime les chats) mais il n’y avait pas beaucoup d’action.

Appréciation :
Bien, passionnant, pas ennuyeux, génial quoi.
 
 
 
Martial Reynaud, 5ème D

Partager cet article
Repost0
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 19:35
 
Le Fantôme de L’apothicaire


 
Auteur : Léon Garfield
Editeur : Gallimard
Collection : Folio Junior
Année d’édition : 1997
Nombre de pages : 94
Illustrations : oui
Thèmes : Fantastique, Psychologique


Résumé du livre :
C’est l’histoire de Benjamin Partridge, l’apprenti de l’apothicaire Corbett. Ce soir-là, c’était la Saint-Sylvestre, le jeune homme avait fini son travail et n’avait qu’une envie : se retrouver chez lui avec sa famille, mais M. Corbett n’était pas pressé de le laisser partir. Soudain un client plutôt bizarre se présente et passe commande en demandant à être livré. Voilà Benjamin parti pour pour cinq kilomètres de marche à pied dans le froid et l‘obscurité. Il maudit M. Corbett et souhaite sa mort.
Or le client qui le reçoit a des pouvoirs magiques, Benjamin lui demande s’il peut faire mourir M. Corbett, qui n’est pas correct avec lui, mais à condition de ne pas être suspecté. Il s’engage à lui céder le quart de tous ses gains, pendant toute sa vie. Mais il oublie de lui donner le flacon de médicament commandé. Un instant plus tard, Benjamin sort du domicile du vieillard et voit au loin un cadavre allongé sur la route, c’est M. Corbett ! Il essaie de se débarrasser du corps mais comme celui-ci est trop lourd, il retourne demander au vieillard s’il peut le rendre plus léger et celui-ci transforme le cadavre en fantôme. Mais la compagnie d’un fantôme n’est pas discrète dans des lieux publics. M. Corbett demande à voir les siens une dernière fois. En voyant la tristesse de la famille de l’apothicaire, l’apprenti regrette sa vengeance. Et quand le vieillard apparaît encore une fois en réclamant sa commande, Benjamin lui demande, en échange, de revenir en arrière. Et un instant plus tard M. Corbett ressuscite. C’est comme s’il ne s’était rien passé ! Ils fêtent ensemble la Saint-Sylvestre avec leur famille.

Mon avis :
J’ai beaucoup aimé ce récit car il montre que la méchanceté n’est pas belle à voir et qu’il ne faut jamais juger quelqu’un trop vite. Il y a des passages émouvants. Les personnages sont plutôt mystérieux. L’histoire est très captivante, on a envie de lire la suite.

Appréciation :
Ce livre est très bien, il est facile à lire. J


Marie-Charlotte 5B

Partager cet article
Repost0
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 18:15
Manolito


 
Auteur : Elvira Lindo
Editeur : Gallimard jeunesse
Collection : Folio Jeunesse
Année d’édition : 1997
Nombre de pages : 162
Illustrations : oui
Thèmes: amitié, aventure, humour, famille


Résumé :
C’est l’histoire d’un jeune garçon âgé de 10 ans, Manolito Garcia Moreno. Comme il porte des lunettes, on le surnomme Manolito le binoclard. Il a aussi un gros défaut : il est extrêmement bavard.
Manolito nous raconte ses aventures en compagnie de ses amis : Grandes oreilles, son meilleur ami, Susana, dont il est amoureux, le bêta, son petit frère qui l’adore, son grand-père Nicolas, à qui il confie tous ses secrets et Yihad le crâneur.
Manolito a été victime d une agression avec son grand père.
Il nous raconte son histoire d’amour avec Susana, sa rencontre avec l’extraordinaire Paquita Medina, l’extraterrestre qui n’a que des 20 sur 20.
Il a aussi dû subir des heures de claques à cause de son énorme bêtise : il a écrit sur les murs d’escalier de son immeuble.
Il a vécu la honte de sa vie en se déguisant en colombe de la paix pur le carnaval de l’école. Enfin il a élaboré un plan pour fêter l’anniversaire de son grand-père bien que celui-ci ne le souhaitât pas.
Bref Manolito est un garçon qui a connu beaucoup de mésaventures.

Mon avis :
J’ai bien aimé ce livre car il y a beaucoup d’aventures, d’humour et j'ai adoré le déroulement de l’ histoire.

Appréciation :
17/20
 
Marie Calosso
 
Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Liens